Troubles bipolaires

Les troubles bipolaires font partie des troubles de l’humeur, et étaient auparavant nommés "psychoses maniaco-dépressives".

Ils se définissent par des variations d'humeur avec alternance de deux phases : une phase maniaque et une phase dépressive. Entre ces deux phases, les patients retrouvent un état normal appelé « euthymie ».

Origines des troubles bipolaires

Les causes de survenue des troubles bipolaires sont multifactorielles : physiologiques, génétiques et environnementales. 

Ils apparaissent souvent au début de l’âge adulte mais le diagnostic est posé plus tardivement.

Les troubles bipolaires ont des répercussions importantes sur la vie personnelle et professionnelle des patients.

Ils peuvent être associés à des comportements addictifs ou des troubles anxieux.

Classification des troubles bipolaires

Il existe plusieurs types de troubles bipolaires :

  • Trouble bipolaire de type I : c’est la forme typique qui correspond à une alternance de phases maniaques et dépressives entrecoupées d’un retour à un état euthymique.  
  • Trouble bipolaire de type II : alternance de phases dépressives et hypomaniaques, entrecoupées d retour à un état euthymique. Les phases hypomaniaques correspondent à des phases maniaques atténuées avec peu de symptômes.
  • Troubles apparentés : certains patients peuvent présenter des formes plus atypiques comme des cyclothymies, alternance de dépression modérée et d’hypomanie.

L’intensité et la durée des phases varient d’un patient à l’autre, mais aussi tout au long de la prise charge d’un même patient.

Signes et symptômes des troubles bipolaires

Phase maniaque

La phase maniaque correspond à un état d’excitation pathologique survenant brutalement et durant plusieurs jours.

Le patient présente plusieurs symptômes comme :

  • une hyperactivité physique pouvant allant jusqu’à de l’agitation,  
  • une humeur changeante avec des états euphoriques et des périodes d’irritation,
  • une diminution du besoin de sommeil mais sans fatigue,
  • une augmentation de la parole avec de grande facilité sociale allant jusqu’à une familiarité
  • la planification de nombreux projets inadaptés,
  • une augmentation des activités professionnelles et personnels,
  • des difficultés à se concentrer,
  • des comportements à risque : achats compulsifs, investissements financiers importants, comportements sexuels.

Phase dépressive 

La phase dépressive est le miroir de la phase maniaque et se caractérise par la présence de symptômes en continu pendant au moins deux semaines.

Le patient présente les signes suivants :

  • une grande tristesse,
  • un ralentissement psychique,
  • une perte d’intérêts pour les activités habituelles,
  • une diminution de l’estime de soi,
  • des troubles de la concentration et de la mémoire,
  • des troubles du sommeil associés à de la fatigue,
  • des idées suicidaires et risque de suicide.

Prise en charge des troubles bipolaires

La prise en charge thérapeutique est adaptée régulièrement à chaque patient en fonction de son état clinique.

Elle doit permettre au patient de vivre au mieux malgré sa maladie.

Le patient rencontrera différents professionnels de santé pour permettre une prise en charge complète et personnalisée.

Traitements médicamenteux

Les traitements psychotropes prescrits sont appelés thymo-régulateurs ou normothymiques ou encore régulateurs de l’humeur.

Ils réduisent la fréquence, la durée et l’intensité des épisodes maniques et dépressifs.

Le choix du médicament dépend de chaque patient car il faut prendre en compte :

  • sa situation clinique,
  • ses antécédents médicaux et facteurs de risques,
  • les contre-indications éventuels du traitement.

Aux thymo-régulateurs, sont parfois associés d’autres médicaments psychotropes comme des antidépresseurs, des anxiolytiques ou des hypnotiques.

L’interruption brusque du traitement peut provoquer la réapparition des symptômes, une rechute avec risque d’une nouvelle hospitalisation.

Approches psychothérapiques

Le choix de l’approche dépend de l’indication médicale et des attentes du patient.

Technique de stimulation 

La sismothérapie est réservée à des situations bien précises et proposée en dernier recours après échec des autres thérapeutiques.

Education thérapeutique

L’éducation thérapeutique a pour objectif d’aider le patient à : 

  • mieux comprendre sa maladie et son traitement,
  • prévenir les rechutes et les hospitalisations,
  • améliorer sa qualité de vie d’un point de vue clinique et social (personnel et professionnel).

Pour plus d'informations